© 2019 COLLECTION OPUS  made by Macca

  • Grey Vimeo Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Gris Icône YouTube

SYNOPSIS

« Ce n’est pas ma façon de penser qui a fait mon malheur,  c’est celle des autres » !

Durant les dernières années de sa vie, le Marquis de Sade est emprisonné. Seul face à ses errances, cet homme de Lettres écrit presque chaque jour. On découvre ainsi un être d’une complexité exquise : à travers sa douloureuse introspection se dessine un homme amoureux, visionnaire mais aussi un être fragile et terriblement humain…  Ce récit va à l'encontre des présupposés sur Sade. 

Le film Les Mélancolies de Sade dévoile un être d’une complexité exquise, un penseur majeur qui écrivit presque chaque jour de ses vingt sept ans d’enfermement. Et pourtant de plus en plus seul face à ce qui le tue, les instruments de sa torture : de l'encre, une plume et du papier.

Un récit qui va à l’encontre des présupposés sur Sade.                                                                        

Il est aussi beaucoup question d’errance dans Les Mélancolies de Sade : fantômes, squelettes, nymphes, des paysages traversés par les ruines et les lieux déserts, battus par les vents, écrasés par le soleil, déchirés par l’orage, noyés dans la lagune vénitienne, jusqu’à la carriole brinquebalante du Charon.

Ce Sade, qu’on rencontre dans la promiscuité de sa condition de prisonnier, est un homme jaloux, amoureux, moderne, précurseur mais aussi hanté par la mort, un homme fragile, terriblement « humain ».